Orateur : Pr. Abdellatif BENIDER

Titre : Histoire de la radiothérapie au Maroc.

Abdellatif BENIDER
Médecin Chef du
Centre Mohammed VI pour le Traitement des Cancers, Casablanca

Orateur : Dr. Lakbir EL HAMIDI

Titre : Aperçu sur les récents développements technologiques et techniques en radiothérapie.

Lakbir EL HAMIDI
Physicien Médical
Hôpital International Universitaire Cheikh Zaid, Rabat

Orateur : Dr. Abderrahim ZOUHAIR

Titre : Traitement Hypofractionné en Radiothérapie : Nouvelle tendance, Radio-chirurgie et Radiothérapie Stéréotaxique cérébrale.

Abderrahim ZOUHAIR
Directeur Médical
Clinique la Source, Lausanne - Suisse

Orateur : Mustapha KHODRI

Titre : Les techniques d’arcthérapie volumétrique par modulation d’intensité (AVMI) : expérience multi-centre et contrôle qualité associé.

Mustapha KHODRI
Coordonnateur Physique Médicale
ICL Saint-Etienne et ORLAM (Macon et Villeurbane), France

Les premiers traitements en AVMI ont débuté en 2008 dans les centres de radiothérapie (VUMC, Val d’aurelle etc..).Cette nouvelle modalité de traitement a modifié la vision du traitement en radiothérapie en amenant à des choix précis des volumes à préserver et de ceux à irradier.
Cette technique innovante permet d’effectuer un traitement en RCMI en mode rotationnel , la modulation de la dose délivrée est obtenue grâce à une variation de la vitesse de rotation du bras autour du patient, à la fluctuation du débit et au déplacement continu des lames.
L’AVMI a été implémenté dans nos institutions en 2010 et à ce jour, 800 et 3500 patients ont été traités respectivement à l ‘institut de Cancérologie de la Loire et dans les 2 centres ORLAM (Lyon et Macon).
Le principe de fonctionnement, la mise en ouvre, notre expérience clinique , les contrôles qualités pre-traitement avec les différents détecteurs ainsi que les contrôles qualités machines sont présentés.

Orateur : Dr. Mohamed EL MORCHID

Titre : Arcthérapie volumétrique avec modulation d'intensité : cas des cancers de la prostate.

Mohamed EL MORCHID
Médecin Directeur
Centre de Traitement Al Kindy, Casablanca

La radiothérapie fait partie des traitements curateurs du cancer de la prostate. Il a été démontré un effet dose ; soit une augmentation de la survie lorsque les doses délivrées sont élevées ( > 70Gy ). Malheureusement, ce dernier se solde d’effets secondaires qui constituent un handicap important : cystite, rectite, etc.…
Depuis l'apparition des nouvelles techniques d'irradiation avec modulation d'intensité couplées avec des systèmes de surveillance guidés par imagerie nous avons commencé à mettre en évidence certaines constatations à court terme :

  1. une réduction des doses aux organes à risques ;
  2. une possibilité d'escalade de dose.
L’expérience du centre Alkindy rapporte le traitement de plus d'une centaine de cas de prostate par la technique Arcthérapie Volumétrique par Modulation d’Intensité (AVMI) couplée avec un système de guidage par imagerie (IGRT). Cette nouvelle technologie a permis :
    • Un traitement sans interruption ;
    • Une réduction notable des effets secondaires à court et à moyen terme ;
    • Escalade de dose jusqu’à 76 Gy.
Cette expérience unique au Maroc malgré le peu de recul nous permet d'être optimiste quand à l'avenir de la radiothérapie des cancers de la prostate.

Orateur : Dr. Line CLAUDE

Titre : Titre : Place de la Tomothérapie® et du Cyberknife® dans la prise en charge des patients en 2013 : l’expérience du Centre Léon Bérard, Lyon (France).

L. Claude(1), C. Malet(2), MC. Biston(2), M.Ayadi(2), F. Gassa(2), Dr MP. Sunyach(1), C. Carrie(1)
(1)Département de radiothérapie, Centre Léon Bérard, Lyon, France ;
(2) Département de physique médicale, Centre Léon Bérard, Lyon, France

Le Centre Léon Bérard (Lyon, France) est un Centre de Lutte Contre le Cancer offrant un plateau technique de radiothérapie complet et diversifié. Le nombre de mises en route annuel de traitements en radiothérapie externe se situe autour de 2700, auquel s’ajoutent environ 400 curiethérapies annuelles. Le plateau technique est composé d’un scanner dosimétrique dédié, et de 5 accélérateurs (4 sur le site de Lyon et 1 sur une antenne située à 40 km de Lyon). Trois d’entre eux sont équipés d’une imagerie cone-beam embarquée, et un d’entre eux dispose d’une table Hexapod à 6 degrés de liberté. Le traitement par modulation d’intensité est disponible sur tous les accélérateurs en routine, depuis plusieurs années. Les techniques de VMAT qui sont les plus utilisées actuellement (en dehors des machines dédiées) sont disponibles sur 3 machines (Synergy® d’Elekta). La stéréotaxie (principalement extra-crânienne) a débuté sur accélérateur équipé non dédié en 2007, avec une rapide montée en charge. Le centre s’est doté d’un Cyberknife® depuis septembre 2011, puis d’une Tomothérapie® installée en janvier 2013. La présentation s’attachera à présenter l’utilisation et les bénéfices attendus et obtenus de ces deux dernières machines, au sein d’un plateau technique déjà très performant et innovant. Les modalités et contraintes de la mise en route et de l’utilisation en routine (travaux techniques, CQ patients et machine) seront explicitées, de même qu’un retour d’expérience de l’utilisation de ces deux équipements sera proposé.

Orateur : Dr. Issam LALYA

Titre : Technique Rapidarc et IGRT : expérience du département de radiothérapie de l’HMI Med V.

Issam LALYA
Radiothérapeute
Hôpital Militaire d'Instruction Med V, Rabat

Orateur : Dr. Kamal LAHBABI

Titre : Radiothérapie Stéréotaxique.

K. Lahbabi, M. El Morchid, A. Bouih, N. Bouih, N. Bourhim, H. Tamri, D. Mouhssine, M. El Ghalmi, S. Benmadaila.
Département de radiothérapie du centre de traitement Al Kindy, Casablanca

Le but de la radiothérapie stéréotaxique est de délivrer des doses d'irradiation ablatives afin de stériliser les lésions tumorales. Les doses d'irradiation délivrées par fraction sont élevées et le nombre de séances considérablement réduit. Elle impose de nombreuses contraintes notamment la nécessité d'avoir des techniques d'irradiation innovantes de dernière génération avec une excellente conformation et le traitement doit être délivré avec une très haute précision tout en tenant compte des éventuels mouvements possibles. Le contrôle de la qualité est primordial. Cette technique est validée depuis une vingtaine d'années pour les lésions intracrâniennes, et dorénavant validée en extra crânien notamment pour des lésions pulmonaires ou hépatiques.

Orateur : Dr. Nasser HEJIRA

Titre : Traitement par radiothérapie stéréotaxique des tumeurs pulmonaires (SBRT) : Expérience de la clinique de Genolier.

Nasser Hejira, Shelly bulling, Gregory Bolard
Département de Radio-Oncologie,
Clinique de Genolier et centre des eaux vives, Genève - Suisse

Orateur : Daniel NGUYEN

Titre : Contrôle qualité des plans de traitements en arcthérapie volumétrique modulé (AVMI): Analyses sur 2000 patients traités entre 2010 et 2013.


D.Nguyen, G.largeron, F.josserand, E.Daeira, S.Fafi, M.Khodri
Unité de Physique ORLAM (VILLEURBANNE-MACON)

Objectifs de l’étude :
L’arcthérapie volumique modulée (AVMI) se révèle être une technique permettant d’obtenir un haut degré de conformation au niveau du volume cible tout en préservant d’avantage les organes à risques, et ainsi de diminuer le temps d’irradiation par un facteur de deux à trois par rapport à une RCMI.

Méthodes :
Entre mai 2010 et novembre 2013, 3500 patients auront bénéficié de cette technique au sein de notre centre. Le but de cette étude consiste à analyser 2000 patients séléctionnés de façon aléatoire dans notre base de données. Pour chaque patient, une vérification pré-traitement a été réalisée :

    • Mesure de dose absolue dans un fantôme équivalent eau.
    • Comparaison de la distribution de dose calculée par notre TPS Eclipse V10 (AAA_10.0.28, grille 2mm, VARIAN®) avec celle mesurée par imagerie portale : dosimétrie portale avec le logiciel EPIQA V2.1 (EPIDOS®)
    • Comparaison calcul TPS avec un calcul indépendant avec le logiciel IMSURE V3.2 (Standard Imaging®).

Résultats :
L’analyse des mesures de dose montre un bon accord avec le calcul Eclipse ; En effet, nous obtenons un écart moyen de 0.1±3.7%. Pour ce qui est de la vérification de dose planaire, les résultats obtenus à partir de l’analyse statistique des plans de traitement montrent un très bon accord entre la distribution de dose calculée avec celles mesurée. En effet, pour les critères ?D=3%, DTA= 3mm, nous obtenons un ?moy de 98.7±3.3%. Enfin, l’analyse des écarts entre les calculs du TPS et le système de calcul indépendant IMSURE donne des écarts moyens de 1.9±4.5%.

Conclusion :
Le contrôle qualité de la réalisation d’un traitement en arcthérapie volumétrique que modulée donne des résultats satisfaisants s’inscrivant dans la fourchette de ceux précédemment trouvés en RCMI classique. L’EPID et IMSure se révèlent être des outils adaptés pour une vérification des plans de traitement en routine clinique.

Orateur : Dr. Abdelouahed DERDOURI

Titre : Evolution de la technique RC3D 9 Champs de traitement d’ORL vers l’Arc thérapie dynamique (Rapid Arc).

Abdelouahed DERDOURI
UF Physique Médicale, CHU d'Amiens, France

Le but de cette étude a été dans un premier temps une comparaison dosimétrique entre des plans de traitements par la technique d’arcthérapie dynamique et la technique en RC3D pour des patients ORL. Dans un deuxième temps, nous avons procédé à l’évaluation des contrôles de prétraitement avec deux outils : l’EPID de Varian et le Delta 4 de Scandidos.

Cette évaluation a été faite sur 20 patients pour des localisations de la tête et du cou. La dosimétrie a été réalisée pour une dose totale de 70 Gy, délivrée dans un premier temps sur le volume tumorale et ganglionnaire (PTV1) pour une dose de 50Gy et un complément de dose de 20Gy dans la tumeur et les ganglions envahis le cas échéant (PTV2) avec un fractionnement de 2Gy par jour et un temps de traitement de 35 jours. La dosimétrie de chaque patient a été faite avec deux arcs en sens horaire et anti horaire, avec un collimateur à 30° et 330°, pour limiter le phénomène de « tongue and groove ». Pour la technique en RC3D, 9 faisceaux ont été utilisés. Tous les plans ont été calculés sur Eclipse (Version 10) de Varian, pour un Clinac ix2300 de Varian, en photon de 6MV et avec l’algorithme AAA.

Pour l’étude des contrôles de prétraitement, avant le contrôle des plans de traitement, nous avons réalisé une étude d’utilisation et d’optimisation de chaque outil. Les plans de vérification de chaque plan ont été calculés sur Eclipse V10.

Les résultats montrent une meilleure couverture des volumes cibles et une protection accrue des organes à risque La contrainte sur le PTV étant de 95% du volume couvert par 66,5Gy, nous avons obtenue une moyenne sur les 20 patients de 67,43Gy pour le RapidArc et de 66,25Gy pour « l’IMRT du pauvre ». La dose maximale moyenne à la moelle et au tronc cérébral sont respectivement de 24,15Gy et 16,67Gy pour l’Arcthérapie et de 45,17Gy et 40,65Gy pour la RC3D. Le Rapidarc permet de mieux épargner les parotides, avec une dose moyenne de 27,4Gy en comparaison à 42,73Gy en technique classique.

Pour les contrôles de prétraitement, les deux outils donnent des résultats semblables, pour un gamma index de 3%/3mm en local de 97,2% pour l’EPID et de 99,5% pour le Delta4. En conclusion, la technique d’Arcthérpie dynamique permet une meilleur conformation aux volumes cibles et une protection accrue des organes à risque en comparaison de la technique RC3D. De plus, la technique du RapidArc réduit le temps de traitement, et donc le risque de mouvement interne et externe du patient.

Orateur : Hicham TAMRI

Titre : Technique innovante : Expérience du Centre Alkindy 2010-2013.

Hicham TAMRI
Physicien Médical
Centre de Traitement Al Kindy, Casablanca

Le centre de traitement Alkindy a introduit la technique VMAT au MAROC en JUILLET 2010 et réalisé son premier traitement en février 2011 (6 mois plus tard). Ce texte résume notre modeste expérience durant les différentes étapes du projet de mise en service de la technique VMAT qui ont été pensées et planifiées en 2009 ; réalisées en 2010 et début 2011.

Nous avons choisi la solution de l’arcthérapie par modulation d’intensité délivrée par un accélérateur d’électrons classique. Il s’agit de production de faisceaux de photons caractérisé par une variation continue du débit de dose et des positions des lames pendant que le bras tourne autour du patient.

La production des faisceaux d’arcthérapie avec modulation d’intensité est administrée et contrôlée en temps réel (dans un intervalle de 50ms) par la solution RAPIDARC de la société VARIAN. Les solutions singulières des différentes prescriptions sont optimisées avec la solution Eclipse-PRO.

Du côté du contrôle des plans de traitement, nous disposons de plus d’une solution pour contrôler les plans VMAT avant chaque traitement. Le nombre de patients ayant bénéficié d’un traitement VMAT dépasse 300 patients et les localisations principales sont la prostate et le cavum.

Orateur : Dr. Sofia JEBBARI

Titre : RConres : Une nouvelle technique de traitement du cancer localisé de la prostate par radiothérapie conformationelle 3D.

QALLOUBI Ahmed1, JEBBARI Sofia1, HERRASSI Yassine1.
1Centre d'Oncologie Ryad, Casablanca

Introduction :
Dans cette étude on présente une nouvelle technique de traitement du cancer localisé de la prostate.

Matériel et méthodes :
15 patients atteints d’un cancer localisé de la prostate ont été traités avec la technique RConres (Revised conforme rectum sparing). Une dose totale de 78Gy a été délivrée selon le protocole suivant :

Série1 Série2 Série3
Volume cible Prostate & VS Prostate seule Prostate
Marge (cm) 1.5 0.5 0
Dose (Gy) 46 24 8

Une boîte de 4 champs orthogonaux et coplanaires est utilisée pour le traitement de la série 1, lors de la 2ème série, on utilise une technique de 5 champs obliques non coplanaires et pour la série3 le traitement se fait avec 6 champs obliques et coplanaires. La couverture du volume cible et la dose dans les organes à risque ont été établies et analysés pour chaque patient.

Résultats
L’analyse des DVH pour les volumes cibles et les organes critiques montre une bonne couverture du volume cible avec une réduction importante des doses au niveau des organes à risque notamment au niveau du rectum et des têtes fémorales.

Conclusion et perspective
Les résultats ont montré que cette technique permet de traiter la prostate à des doses élevées (dose RCMI/VMAT) avec des doses largement acceptables pour les organes de voisinage. L’utilisation de la méthode de repositionnement basée sur le CBCT permettra de réduire les marges et les doses à la vessie, au rectum et aux têtes fémorales.

Mots clés
Prostate, radiothérapie conformationelle, DVH.

Orateur : Dr. Latifa MESBAH

Titre : la place de la curiethérapie à l'air des nouvelles technologies de radiothérapie.

Latifa Mesbah
Radiothérapeute
CHR, Rabat

Orateur : Dr. Samir MOUATASSIM

Titre : Curiethérapie à Haut Débit de Dose (HDD) : Approche 3D, dosimétrie, optimisation et outils d’évaluation.

S. Mouatassim(1), O. El Alami(1), E. El Ghazi(1), O. Kabbaj(1), I. Bekkouch(1), H. Chakkor(1),
H. El Omari Alaoui(1) & L. Mesbah(2)
(1)Centre d'Oncologie Nakhil, Rabat
(2) CHR, Rabat

La curiethérapie joue un rôle fondamental dans le traitement des patients atteints d'un cancer (col utérin, endomètre, prostate, sein, …etc.). Dans ce domaine, les modalités techniques ont évolué ces dernières années par l’avènement de la technologie des sources se déplaçant pas à pas, le développement des modalités d'imagerie, en particulier l'IRM, et des systèmes de planification dosimétriques intégrant l'imagerie en trois dimensions. L'imagerie au scanner ou par résonnance magnétique (IRM) a contribué à une meilleure connaissance de l'extension tumorale et des organes à risque. Les applicateurs compatibles avec une scanographie ou une IRM ont permis la réalisation d'images sans artefacts améliorant ainsi la définition des volumes cibles et des organes à risque. Ces avancées technologiques et techniques ont permis l’adoption d’une nouvelle approche tridimensionnelle qui contraste avec ce qui se faisait avant les années 2000.

Au fil des années, les systèmes de Paris et de Manchester se sont imposés comme guides de référence dans la pratique de la dosimétrie associée aux applications interstitielles et gynécologiques de la curiethérapie. L’utilisation de l’imagerie 3D en curiethérapie avec la technique d’irradiation à Haut Débit de Dose a offert la possibilité d’optimiser la distribution de dose et d’évaluer cette distribution en relation avec l’anatomie du patient. L’intérêt principal de l’optimisation est d’assurer une couverture complète du volume cible par la dose de traitement tout en préservant les tissus sains et les organes à risque adjacents. La définition des volumes cibles (CTV_hr et CTV_ri dans le cas du cancer du col) et des organes à risques avec le maximum de précision devient ainsi essentielle. L’optimisation de la dosimétrie dans le cas d’une curiethérapie du col utérin se fait en commençant par une prescription au point A. La suite de l’optimisation se fait manuellement de manière à assurer la couverture des volumes cibles et le respect des contraintes de dose au niveau des volumes 2cc de la vessie, du rectum et sigmoïdes.

Dans le cas d’une application de curiethérapie interstitielle, le respect des principes du système de Paris reste recommandé. La définition des volumes cibles et des organes à risque avec précision permet de recourir à la planification inverse et d’aboutir à une optimisation de la distribution de la dose de manière automatique. L’évaluation d’une telle dosimétrie se base sur l’analyse de la distribution de la dose dans les volumes cibles, le respect des contraintes de dose aux organes à risque et sur des paramètres associés à la dosimétrie tels que : V200, V150 et COIN.

Orateur : Pr. Yahya TAYALATI

Titre : Simulation Monte Carlo d‘un accélérateur de type Elekta Synergy à l'aide de GATE/Geant4.


Yahya Tayalatia(a,*), Samir Didi(a,b), Mustafa Zerfaoui(a,b) and Abdellilah Moussaa(a)
(a)LPMR, Université Mohammed Premier, B.P. 717, Oujda 60000, Maroc
(b)Centre régional d’oncologie Hassan II , km 8, Rue Jerada ,B. P. 2013, Oujda 60000, Maroc
(*)Auteur: Tel.: +212 672 635 779; fax: +212 536 500 609; e-mail: tayalati@cern.ch

Le présent travail est consacré à développer un modèle informatique en utilisant le logiciel GATE pour la simulation d'un faisceau de photons 6 MV délivré par la tête de traitement d’un accélérateur médical de type Elekta Synergy plate-forme . Le modèle inclut les principaux composants de la tête de l'accélérateur mutilâmes et un fantôme d'eau homogène. Les calculs ont été effectués pour un faisceau de photons avec plusieurs champs de traitement de taille allant de 5 x 5 cm2 à 30 × 30 cm2 à 100 cm distant de la source .

La simulation est validée par comparaison avec les distributions expérimentales mesurées au centre régional d’Oncologie Hassan II. Un excellent accord entre simulations et mesures a été observée , avec des différences de dose d' environ 1,6 % et 1,8% pour les profils de doses en profondeur et les profils de dose latéraux, respectivement. Les comparaisons d'indices gamma ont également été effectuées où plus de 98% des points pour toutes les simulations satisfait aux critères d'assurance qualité standard de 3 mm / 3% .

Communication par affiche : Mustapha ZERFAOUI

Titre : Effet du nombre d’événement et de la voxelisation sur la simulation d’une source d’iridium 192.

Mustafa Zerfaoui(a,b), Samir Didi(a,b), Yahya Tayalatia(a), Abdellilah Moussaa(a) et Taoufik Kessab(c)
(a)LPMR, Université Mohammed Premier, B.P. 717, Oujda 60000, Maroc
(b)Centre régional d’oncologie Hassan II , km 8, Rue Jerada ,B. P. 2013, Oujda 60000, Maroc
(c)Centre Régional d’Oncologie, Agadir, Maroc

La curiethérapie est un moyen efficace pour le traitement des cancers, elle permet de traiter des localisations en protégeant efficacement les organes à risque.

Dans cette étude, nous avons utilisé la plateforme Geant 4 pour simuler le dépôt de dose de la source Ir192 dans un fantôme d’eau. l’effet de nombre d’événement à été étudier et on a montré que l’augmentation du nombre d’événement augmente la précision de calcul , ainsi l’augmentation le volume de voxel n’as pas d’effet sur les régions loin de la source, par contre elle a un effet très remarquable sur les zones proche de la source

Communication par affiche : Samir DIDI

Titre : Validation de la simulation Monte Carlo à base de Geant4 pour l’accélérateur linéaire de type Elekta Synergy Plate-Forme.

Samir Didi(a,b), Yahya Tayalatia(a), Mustafa Zerfaoui(a,b) and Abdellilah Moussaa(a)
(a)LPMR, Université Mohammed Premier, B.P. 717, Oujda 60000, Maroc
(b)Centre régional d’oncologie Hassan II , km 8, Rue Jerada ,B. P. 2013, Oujda 60000, Maroc

Dans le cadre de la lutte contre le cancer plusieurs techniques ont été développées pour le traitement de cette maladie, parmi celles-ci on trouve la radiothérapie. Afin de minimiser la destruction des cellules saines par la radiation, il est nécessaire de maitriser les paramètres thérapeutiques de la radiation dirigée vers le patient, souvent modélisés de façon approchée avec la planification par ordinateur (TPS). Le calcule dosimétrique réalisé au cours de la planification de traitement diffère d’un logiciel à l’autre selon les protocoles de calcule, les algorithmes utilisés, et les paramètres de traitement introduits. Il est important de s’assurer que la dose calculée par le logiciel de planification de traitement correspond à la dose mesurée, dans toutes les conditions géométriques du faisceau d’irradiation.

La présente étude a été conçue pour simuler la tête d'un accélérateur linéaire de type Elekta Synergy plate-forme du Centre régional d'oncologie d'Oujda en utilisant la plate-forme Monte-Carlo Geant4. A cet effet, la simulation comprend les principaux composants de la tête de l'accélérateur et un fantôme d'eau homogène. Les calculs ont été effectués pour un faisceau de photons 6MV avec plusieurs champs des traitements de taille allant de 5 x 5 cm2 à 30 × 30 cm2 à une distance source-surface 100 cm. Les résultats obtenus comme pourcentage des doses en profondeur et les profils de dose pour différentes tailles de champ dans un fantôme d'eau montrent un excellent accord avec les données de dose mesurée pour les photons produites par l'accélérateur linéaire. Les comparaisons d'indices gamma ont également été effectuées où plus de 98% des points pour toutes les simulations satisfait aux critères d'assurance qualité standard de 3 mm / 3%.

Mots clés : Radiothérapie, Geant4, Grille de calcul, contrôle de la qualité, système de planification des traitements.

Communication par affiche : Jaafar EL BAKKALI

Titre : Comparison of the Geant4 and MCNP5 Monte Carlo codes when simulating 12 MV Linac Saturne 43.

J. EL Bakkali(a), T. El Bardouni(a), M. Azehra1 and H. Boukhal(a) and Abdellilah Moussaa(a)
(a)1ERSN-LMR, Faculty of Sciences, University Abdelmalek Essaadi, Tetuan, Morocco.
( bahmedj@gmail.com, tarekbardoni@yahoo.com, azahram@hotmail.com, hamidboukhal@gmail.com)

The aim of this study was to simulate the treatment head of Linac Saturne 43 using Geant4 Monte Carlo code, and compare the calculated beam data to those obtained both from MCNP5 code and experimental measurements. Geant4 and MCNP5 Monte Carlo codes commonly used in medical physics were compared and evaluated percent depth dose and beam profile in a homogenous water phantom. As known, the least known parameters in a MC simulation of the treatment head are often the properties of the initial electron beam. In this study, we use the optimized initial electron beam parameters obtained from MCNP5 in our Geant4 simulation, in aim to see if this configuration can give a good agreement between calculated beam data and measured ones. For this initial electron beam properties, our results show that it’s possible to validate the Geant4 code for Linac Saturne 43 with accuracy within 3% / 1mm. However this accuracy stays so bigger compared to MCNP5 code which offers accuracy within 1%/ 1 mm. This discrepancy between results is due to different physical models and algorithms used in the codes.